Aujourd’hui, j’ai décidé de mettre à mal l’idée selon laquelle le design est uniquement réservé à l’élite. Non, le design n’est pas forcément quelque chose de cher ou d’incompréhensible pour le plus simple des mortels. En tout cas, c’est le message qu’essaient de nous transmettre certains designers dont l’accessibilité du design est le combat quotidien. Focus sur deux de ces designers français : Philippe Starck et Ora Ito.

 

starckPhilippe Starck : la démocratisation du design

Ce parisien d’origine a débuté sa carrière par la grande porte, en tant que directeur artistique de Pierre Cardin. Il doit sa passion pour le dessin à son père, André Starck, ancien ingénieur aéronautique réputé. Il se fait connaître en premier lieu avec sa structure gonflable réalisée lors de ses études à l’école Nissim de Camondo (Paris). Puis, en 1983 il se voit confier la décoration des appartements privés de l’Elysée par François Mitterrand, et en 1984 il a l’immense honneur de pouvoir œuvrer au Café Costes à Paris.

 

 

 

 

 

Sa vision

Que cela soit sur le plan écologique ou le plan humain, ce touche-à-tout met son art au service de la société. Il ne peut envisager un projet sans prendre en compte ces deux paramètres : pour Starck, ses créations doivent respecter la planète et être accessibles à tous. Un objet se doit d’être fonctionnel, performant et efficace. Une véritable démocratisation du design en somme.

Ses créations

En artiste accompli, Starck aime toucher à tous les domaines de la création : des simples produits du quotidien aux plus grands hôtels du monde, son design s’illustre partout.

En 1984, à l’occasion d’une collaboration avec 3Suisses, il lance une gamme de mobilier, et notamment la « Maison Starck », une maison en bois en kit. On se souvient également de la célébrissime chaise « Louis Ghost » de Kartelle, qui eut un succès phénoménal. Les Bains Douches, le Royal Monceau, la boutique parisienne de Jean-Paul Gauthier n’ont pas échappé non plus au coup de crayon de génie de Starck.

Son dernier projet notable

Au printemps 2015, sera inaugurée une des dernières réalisations du designer : le nouveau chai du Château des Carmes du Haut-Brion détenu par Patrice Pichet. Ce projet lui a permis d’allier son art à l’un de ses autres passions : le vin. Pour ce chai, Starck a souhaité un lieu à la fois simple et empreint de force afin de laisser passer l’esprit du vin. C’est ainsi une lame d’acier Corten brut qui a été choisie pour matérialiser le lieu.

 

starck chai

 

itoOra Ito : la simplexité

Ce trentenaire marseillais est plutôt un designer « rebelle » dans son genre. Inscrit dans une école design, il n’y a pas fait long feu : après deux ans d’études, il s’en est fait renvoyer. Pour se faire connaître, il a ensuite dessiné des baskets pour Nike, un sac à dos pour Vuitton, une mallette pour Apple. Seul problème ici : il n’avait absolument pas l’accord de ces marques. Ces objets sont restés à l’état de prototypes, mais ont eu le mérite d’attirer l’attention des marques concernées de manière positive.

 

 

 

 

Sa vision

Adepte de la simplexité, Ito n’a qu’un seul but : rendre le design simple et compréhensible. Autrement dit, mettre le design à la portée de tous.

A travers ses œuvres, il cherche perpétuellement à casser l’idée selon laquelle le design est quelque chose d’élitiste, d’inaccessible.

Ses créations

Heineken est la première marque à lui avoir fait confiance : en 2002, elle lui confie le design de sa bouteille. Opération plus que réussie pour Ito puisque grâce à cette création, il a non seulement obtenu un contrat avec la marque, mais aussi l’oscar du meilleur packaging.

S’en sont suivis d’autres projets artistiques. En autres : le design de célèbres parfums tels que « Three » de Adidas, « Muse » de Joop, « Idylle » de Guerlain ; mais aussi le design d’objets high-tech notamment avec le lancement de sa ligne Mobility ; et encore le design de meubles comme le fauteuil Evolution pour l’industriel italien Zanotta.

Outre la réalisation d’objets du quotidien, Ito s’attaque également à la décoration intérieure : design de boîtes de nuit, de bureaux, de magasins sur les Champs-Elysées.

Son dernier projet notable

Pour lancer sa première eau de toilette, Okaïdi a fait appel à Ito. Le 2 décembre 2014, sont donc sortis « Good », « Energy », « Dream » et « Optimism » dans l’ensemble des points de vente de la marque. Ces flacons en forme de cubes et aux couleurs flashy ont été intégralement imaginés par le designer.

okaidi ito