Après 45 heures de recherche et de vols d’essai de 15 modèles, nous pensons que le DJI Mavic 2 Pro est le meilleur drone pour les aspirants photographes aériens et vidéastes grâce à son appareil photo haut de gamme, son système autonome d’évitement d’obstacles, sa longue durée de vie de la batterie et sa portabilité. Les pilotes de tous niveaux le trouveront exceptionnellement fiable et facile à piloter.

Notre choix : DJI Mavic 2 Pro

DJI Mavic 2 Pro

  • Le meilleur drone pour les photos aériennes et les vidéos
  • Le Mavic 2 Pro combine l’évitement fiable des obstacles de DJI avec un appareil photo haut de gamme et une grande autonomie.
  • 1 500 € sur Amazon

Le Mavic 2 Pro est équipé d’un appareil photo de marque Hasselblad (DJI a pris une participation majoritaire dans la marque en 2017), qui capture des photos de 20 mégapixels et des vidéos 4K plus colorées que celles de la concurrence. Sa capacité à détecter et à éviter les obstacles dans toutes les directions et à maintenir sa position même par vent modéré vous permet de vous concentrer sur votre cinématographie au lieu de vous préoccuper de maintenir le drone stable. Il dispose également des modes de vol intelligents de DJI comme ActiveTrack, qui dirige le drone pour suivre et filmer un sujet de manière autonome tout en évitant les obstacles. Grâce à son autonomie de 31 minutes, vous n’avez pas à atterrir aussi souvent que les autres drones pour changer de batterie. Avec ses dimensions de 20 cm sur 7.6 cm sur 7.5cm pliés et son poids de 1 kg, le Mavic 2 Pro peut être emporté presque partout. Il est également compatible avec le casque FPV de DJI Goggles que nous recommandons.

Second choix : DJI Mavic 2 Zoom

DJI Mavic 2 Zoom

  • Pour le photographe aérien qui a besoin d’un zoom
  • Un appareil photo à zoom 4x en fait un excellent choix pour les prises de vue à distance.
  • 1 100 €

Le zoom Mavic 2 a un aspect et un vol identiques à ceux du Mavic 2 Pro, mais il remplace l’appareil Hasselblad par un autre appareil qui peut zoomer 2 fois en optique et 2 fois en numérique (avec un logiciel qui évite de perdre des détails), pour un zoom “sans perte” utilisable jusqu’à 4x. Cependant, pour filmer avec un zoom plus de 2x, il faudra filmer en 1080p au lieu de 4K. C’est un excellent choix pour les photographes aériens et les vidéastes qui doivent travailler à distance, qu’ils filment un match de football d’un enfant ou des animaux sauvages. Comme notre premier choix, il est doté de la technologie d’évitement des obstacles et du mode de vol intelligent de DJI, ainsi que d’une autonomie de 31 minutes et d’un boîtier pliable.

Choix du budget : DJI Spark

DJI Spark

  • Un solide drone d’entrée de gamme
  • Sa vidéo 1080p ne peut pas rivaliser avec les drones haut de gamme, mais elle offre des modes de vol intelligents et une bonne stabilisation à un prix modique.
  • 580 €

Si vous vous lancez dans la photographie avec drones pour votre usage personnel et le partage de médias sociaux, le DJI Spark est un modèle moins cher qui inclut toujours la prévention des collisions. Comparé à notre meilleur choix, le Spark a une autonomie et une portée plus courtes, et il ne peut pas capturer de vidéo 4K (seulement 1080p), mais il pèse deux fois moins et se plie jusqu’à la taille de votre main. Il possède toujours les fonctions importantes dont vous avez besoin d’un drone vidéo, notamment la stabilisation de l’image et du vol et un contrôleur inclus, et il dispose de commandes gestuelles et de modes de vol intelligents comme ActiveTrack.

Pour qui sont fait les drones photos ?

Les drones (ou, plus précisément, les quadricoptères) sont de petits hélicoptères que l’on peut équiper d’un appareil photo pour pouvoir prendre des photos et des vidéos à vol d’oiseau. Ils peuvent intéresser tout photographe ou vidéographe qui souhaite atteindre des espaces normalement inaccessibles qui, autrement, nécessiteraient une grue ou un hélicoptère, comme ceux situés en hauteur ou en travers d’un plan d’eau.

Les drones dont nous parlons dans ce guide pourraient intéresser certains professionnels, y compris, par exemple, quelqu’un qui veut filmer un mariage, inspecter des gouttières ou filmer une maison en train d’être mise en vente. Mais les professionnels qui tournent un film pourraient vouloir envisager des options plus haut de gamme qui vous permettent de monter votre propre équipement de caméra sur le drone. Il existe également des options pour les personnes qui souhaitent inspecter des terres agricoles et des équipements industriels, ce qui peut nécessiter des capteurs spécialisés.

Grâce aux progrès de la technologie et à la baisse rapide des prix, vous pouvez obtenir un drone photographique décent pour seulement 400 euros. Mais si vous cherchez votre premier drone et que vous voulez vous habituer à voler avant de prendre le moindre risque, nous vous proposons un guide des modèles de drones bon marché (sans appareil photo) qui sont parfaits pour apprendre.

Quel que soit le drone que vous choisissez, sachez qu’il existe un ensemble de réglementations en constante évolution concernant le vol des drones et leur utilisation appropriée, que vous devez connaître avant d’acheter et de voler.

Comment nous avons choisi et testé

Après avoir lu les avis des professionnels et des propriétaires, et après avoir parlé avec des enthousiastes, des experts et des fabricants, nous avons décidé de prendre en compte les critères suivants lors de la recherche de drones à tester :

Une conception en quadripôle

Il existe des drones en forme d’avion, mais ils ne sont pas aussi faciles à piloter que les modèles en forme de X. Un quadripôle (ou des alternatives comme les hexacoptères qui ajoutent des bras) permet d’obtenir les photos et les vidéos les plus stables car ils peuvent maintenir leur position en l’air de manière constante.

Capteurs d’évitement d’accident

Les capteurs des drones ont fait beaucoup de chemin et il existe maintenant des modèles qui peuvent détecter les obstacles qui s’approchent dans n’importe quelle direction et ajuster leur trajectoire de vol pour éviter un accident. Cette technologie enlève tellement de stress au vol que nous sommes prêts à ne considérer que les drones qui, au minimum, peuvent détecter les obstacles qui s’approchent par l’avant, l’arrière et le fond.

Une caméra de haute qualité

En général, plus vous payez pour un drone photographique, plus vous obtenez un appareil photo de qualité. Pour notre premier choix, nous n’avons pris en considération que les modèles capables de prendre des photos d’au moins 12 mégapixels et des vidéos 4K. Nous étions prêts à considérer des spécifications moins impressionnantes pour notre choix du budget.

Un cardan à trois axes

Un bon cardan, qui stabilise une caméra attachée à un drone avec des accéléromètres et des gyroscopes même lorsque vous volez dans le vent ou dans un mouvement saccadé, est essentiel si vous voulez des images utilisables. Un cardan à trois axes est une norme générale de l’industrie.

Longue durée de vie de la batterie

Les batteries de longue durée ont tendance à être plus grandes et à peser plus lourd, c’est pourquoi les fabricants essaient de trouver un équilibre entre la taille du drone et la durée de vie de la batterie. Mais un temps de vol plus court signifie moins de prises de vue, des vidéos plus courtes et moins de flexibilité. Nous préférons les batteries de drones qui durent au moins 20 minutes, et nous recommandons aux pilotes d’en prendre quelques unes en plus (les batteries sont rechargeables) afin de pouvoir passer plus de temps en vol sur le terrain.

Modes autonomes

Tout drone vidéo qui vaut la peine d’être acheté devrait être doté d’un mode de retour à la maison à sécurité intégrée qui ramène automatiquement l’avion au point de lancement lorsque vous appuyez sur un bouton ou que le drone perd le contact avec le contrôleur. En outre, nous préférons les drones préprogrammés avec des modes de vol autonomes cinématographiques ; sur simple pression d’un bouton, vous pouvez dire à un drone de vous suivre pendant que vous descendez une montagne en snowboard, par exemple, ou de voler en cercle pendant que vous filmez pour un égoïsme dramatique.

Portabilité

Les meilleurs drones sont suffisamment portables pour être un outil de tous les jours, ce qui signifie qu’ils sont assez petits et légers pour être rangés dans un sac de caméra ou un sac à dos. Certains drones y parviennent en ayant des bras pliables qui les rendent plus compacts.

Longue portée de vol

Les lois stipulent que vous devez toujours garder un drone dans votre champ de vision. Mais dans des cas particuliers, la capacité d’un drone à voler sur une distance particulièrement longue sans perdre le contact avec un contrôleur peut être un outil utile.

Contrôleur intuitif

La plupart des contrôleurs de drones se ressemblent, avec deux joysticks pour contrôler le vol et un petit nombre de boutons pour des tâches spécifiques. Les contrôleurs dotés d’un écran intégré ou d’une option permettant de connecter un smartphone afin d’acquérir des capacités supplémentaires avec une application étendent leurs fonctions encore plus loin, souvent de manière plus intuitive.

 

Grâce aux critères ci-dessus, nous avons pu réduire notre champ d’essai initial au DJI Mavic Pro, le DJI Phantom 3 Standard, le DJI Phantom 4 Pro, l’hexacoptère Yuneec Typhoon H, le GoPro Karma et le perroquet Bebop 2. Nous avons testé le DJI Spark en 2017, puis le DJI Mavic Air et le DJI Phantom 4 Pro v2. Ensuite, nous avons testé le DJI Mavic 2 Pro, le DJI Mavic 2 Zoom et l’Autel Evo. Nous avons testé le Skydio R1 début 2019 et le Parrot Anafi fin 2019. Début 2020, nous avons testé la DJI Mavic Air 2 et la DJI Mavic Mini.

Nous avons pris des photos et des vidéos avec chaque drone pour évaluer la qualité de la caméra, ce qui nous a également permis d’évaluer la qualité de la stabilisation et de voir si des hélices apparaissaient dans l’un des plans. Nous avons également essayé tous les modes de vol intelligents et les systèmes d’évitement de crash annoncés en faisant voler les drones à travers les arbres. Nous avons testé la maniabilité et la sensibilité du contrôleur en volant rapidement et en effectuant de nombreux virages.

En 2018, nous avons passé des dizaines d’heures supplémentaires à évaluer et à tester les accessoires des drones, tels que les sacs à dos, les casques d’écoute pour vue à la première personne et les aires d’atterrissage, afin de déterminer le matériel supplémentaire qui vaut vraiment l’investissement pour les drones photographiques.